Extrait de l’article :  Valoriser les scories et préserver l’environnement

Pour ceux qui empruntent les routes longeant la baie de Ndu, à Ducos, en direction de Numbo, le paysage est connu. Un gigantesque tas de scories grandi au fur et à mesure des années. Pour chacune des usines de Doniambo (SLN) et de Koniambo (KNS), ce sont près de 200 tonnes de scories produites par heure, soit trois millions de tonnes par an. Un état des lieux a poussé le Centre national de recherche technologique (CNRT) à se pencher sur le sujet dès 2012, car seule une infime partie des scories est utilisée pour des travaux, notamment comme sous-couche pour les routes. « Tout part du projet Carmex, financé par l’Agence nationale de recherche en métropole, explique France Bailly, directrice du CNRT. Les travaux portaient sur la démonstration de l’efficacité d’un procédé de carbonatation avec du CO2 de tout un tas de matériaux différents. À l’époque, les scientifiques avaient testé des scories de la SLN et s’étaient aperçus que ça fonctionnait bien. »

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial