Cette stratégie prévoit la mise en place de 27 indicateurs de suivi de la biodiversité qui doivent être renseignés annuellement. Ces indicateurs synthétisent de manière simple et intelligible des phénomènes parfois complexes. Véritables outils de pilotage, ils sont indispensables aux gestionnaires afin d’orienter leur politique. Construits sur le modèle Etat / Pression / Réponse, les 27 indicateurs ont pour la première fois été mis en oeuvre en Nouvelle-Calédonie en 2010 par la Direction du service d’Etat de l’Agriculture de la Forêt et de l’Environnement (DAFE). Leur construction et renseignement ont été confiés à plusieurs acteurs locaux compétents. Ainsi, l’Observatoire de l’environnement en Nouvelle-Calédonie (OEIL) a développé 11 indicateurs à l’échelle de l’ensemble du territoire.

La mise en place et le renseignement des 11 indicateurs pris en charge par l’OEIL a fait l’objet d’un premier rapport produit en 2010 (Imirizaldu M., 2010). Le présent document correspond à la production de ces indicateurs pour l’année 2011. Seuls 10 indicateurs y sont présentés, l’un d’eux faisant l’objet d’une étude de faisabilité. Pour sa seconde contribution, l’OEIL a pris le contexte calédonien en considération afin de renseigner, optimiser et développer au mieux les indicateurs de suivi de la biodiversité.

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial