Conservation et restauration de la biodiversité

Objectif thématique de l’axe Nickel et Environnement : Favoriser la conservation du patrimoine naturel de la Nouvelle-Calédonie, la préservation de toutes les composantes de l’environnement, la restauration écologique des sites et la mise en valeur de l’environnement minier

  • Conservation de la biodiversité

  • Optimisation des techniques de restauration des sites après exploitation

Cette thématique s’intéresse à la conservation et la restauration de la biodiversité. En termes de conservation de la biodiversité, les travaux menés s’attachent à affiner les méthodes de conservation des espèces ou des habitats patrimoniaux menacés par l’exploitation minière, protégés par les réglementations provinciales. La préservation des habitats forestiers, fréquemment très morcelés sur les sites miniers, passe par la compréhension fine des liaisons fonctionnelles qu’ils entretiennent entre eux et avec des massifs forestiers plus conséquents. Les résultats de ces études doivent permettre un meilleur dimensionnement et une spatialisation adéquate des corridors écologiques. La conservation des espèces faunistiques patrimoniales, oiseaux et lézards, est abordée de façon originale au travers de la lutte contre la prédation ou de la mise au point de méthode de sauvegarde par le déplacement des espèces ou des colonies menacées. La restauration minière, dans son sens global comprend l’ensemble des opérations qui vont permettre de mettre en sécurité les sites et réintégrer les surfaces traitées dans leur environnement à la fois écologique et paysager. La restauration des sites après exploitation se pratique en Nouvelle-Calédonie depuis une trentaine d’années. Les contextes géomorphologique et climatique, pédochimique et biologique font que ces opérations sont plus difficiles à réussir en Nouvelle-Calédonie qu’ailleurs dans le monde. Des progrès ont été réalisés bien sûr, notamment en passant de la notion de simple revégétalisation à la restauration écologique. La question se pose maintenant d’avantage en ces termes : comment réintégrer une surface dégradée dans son environnement écologique aussi bien au niveau de la végétation et de sa dynamique qu’au niveau des sols, leur fertilité et les micro-organismes qui jouent un rôle important dans cette dynamique de reconquête ?

Articles

Conférence publique – Atelier Biodiversité Océanie 2019 – le 24/06/19 – Invité Gilles Bœuf, biologiste marin, ancien président du Muséum national d’Histoire naturelle

Conférence publique – Atelier Biodiversité Océanie 2019 – le 24/06/19 – Invité Gilles Bœuf, biologiste marin, ancien président du Muséum national d’Histoire naturelle

CONFERENCE "Coévolution, biodiversité et humanité" de Gilles Boeuf - biologiste marin, ancien président du Muséum national d’Histoire naturelle et également un des évaluateurs du Comité National d'Evaluation du CNRT [2008-2012] Gilles Bœuf, biologiste marin, ancien...

lire la suite

Mieux connaître, mieux exploiter, moins impacter