Extrait de l’article : Mieux évaluer la santé des creeks – Vers, petits crustacés, mollusques, insectes, acariens d’eau… Au fond des creeks et des rivières, posés sur le lit, entre les galets ou dans la terre, les invertébrés fourmillent. Cette « macrofaune benthique », composée d’organismes visibles à l’oeil nu, mais dont l’existence reste souvent insoupçonnée, est un maillon essentiel de la chaîne alimentaire très sensible aux perturbations du milieu. Raison pour laquelle c’est sur ces animaux, témoins malgré eux de la santé des cours d’eau, que s’appuient les indices permettant le suivi environnemental des rivières calédoniennes. Un enjeu capital dans le pays, notamment aux abords des sites miniers et industriels. En 2010, les acteurs de l’environnement s’étaient exprimés pour la réactualisation de ces indices, pour gagner en précision et en efficacité. C’est chose faite, au terme de cinq ans de projet, financé par le CNRT*, l’Observatoire de l’Environnement (OEil) et la Davar*.

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial