Florent Bourgeois, Professeur à l’Institut National Polytechnique Toulouse et Chercheur au Laboratoire de Génie Chimique et Coordinateur du Projet CARBOSCORIES 2, explique les enjeux du projet au micro de RADIO NC 1ERE pour le JOURNAL DE LA MATINALE du 16/10/18

Projet CARBOSCORIES (suite)
Pilotage :CNRT – Dr France BAILLY
Coordination scientifique : Laboratoire de Génie Chimique de Toulouse (FR ) – Dr Florent Bourgeois
Partenaires : BRGM (FR) et LMDC Toulouse

Cofinancement ACE – ADEME

« Carboscories 2 » : des scories pour piéger le CO2

Valoriser les scories produites par l’industrie du nickel tout en fixant le CO2 produit, tel est l’objectif du projet « Carboscories 2 ». Il est porté par plusieurs laboratoires scientifiques et il est financé par plusieurs organismes publics.
© NC1ERE – Malia Noukouan (N.G) Publié le 16/10/2018 à 16:18

La SLN et KNS produisent actuellement 3 millions de tonnes de scories par an, sans compter les émissions de CO2. Des volumes de déchets importants mais très peu valorisés.
Carboscories 2 : un piège à CO2Après trois ans d’études, les résultats s’avèrent concluants. Une réunion de démarrage a donc eu lieu ce lundi 15 octobre à Nouméa pour en présenter les grandes lignes.
Le projet « Carboscories 2 » est un nouveau procédé qui pourrait permettre, si le projet est mené à son terme, d’éliminer ces millions de tonnes de scories produites chaque année.Avec ce nouveau procédé, les scientifiques ont prouvé qu’il était possible de minéraliser les scories, c’est-à-dire de stocker le CO2 émis.La question est aujourd’hui de savoir comment valoriser ces scories et sous quelle forme. Une question à la quelle devra répondre Florent Bourgeois, et son équipe. Ce procédé sera-t-il moins énergivore et répond-t-il à un enjeu environnemental ?Ecoutez la réponse de Florent Bourgeois, professeur au sein du Laboratoire de Génie Chimie de Toulouse. Il est à la tête de ce projet.

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial