Le CNRT vous propose de télécharger ce rapport scientifique issu du projet RELIQUES, Fragmentation des forêts sur substrats uLtramafiques de Nouvelle-Calédonie – Edition 2022

Ce programme a été réalisé de 2019 à 2022 par un consortium constitué de le CIRAD, IRD et IAC et il a été coordonné par  le CIRAD.

Ce projet a livré ce document scientifiques :

En bibliographie, ce rapport sera cité de la façon suivante 

Philippe Birnbaum, Nicolas Barbier, Ghislain Vieilledent, Grégoire Blanchard, Vanessa Hequet, Dimitri Justeau-Allaire, Nathan Eltabet & Thomas Ibanez (2022 ) – Rapport final. Programme « ERMines ». CNRT « Nickel & son environnement. 77 pages.

  • Résumé du Projet : Le projet RELIQUES (fRagmentation des forEts sur substrats uLtramafIQUES de Nouvelle-Calédonie), signé le 17 juin 2019 porte sur l’étude de la fragmentation sur les substrats ultramafiques de la Nouvelle-Calédonie en mettant le focus sur les effets de lisière sur l’érosion de la biodiversité et l’exposition aux menaces externes telles que le feu et le cerf. Dans la continuité des projets CNRT-CORIFOR et OEIL-DYNAMIC, restreints à la zone du grand sud, ce projet de recherche propose de définir à l’échelle de la Grande-Terre, un état de référence des forêts sur substrats ultramafiques en considérant la fragmentation comme un “macro-indicateur” qui reflète à la fois l’état de la dégradation et les risques. Ce projet s’appuie sur l’hypothèse majeure que l’état de la fragmentation représente un indicateur intégré qui permet de mesurer la modification des paramètres forestiers (e.g. richesse, diversité, densité, biomasse, zoochorie) et l’augmentation concomitante des risques liés aux feux de brousse et aux espèces invasives (animales et végétales). Au-delà de cet état, le projet propose de définir un modèle de lutte contre la fragmentation en intégrant la dimension spatiale du paysage dans la gestion des ressources naturelles de la Nouvelle-Calédonie.